NDA en déplacement au Touquet

Publié le par DLJ Lorraine

 Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de Thierry Grégoire (en arrière plan).

| LE TOUQUET |

Nicolas Dupont-Aignan, leader du mouvement Debout la République était au Touquet Vendredi soir. Il était invité par Thierry Grégoire, conseiller municipal d'opposition et représentant de ce mouvement pour la circonscription, et par Véronique Loir, conseillère municipale à Arras et secrétaire départementale.

S'il y a bien un mot qui fait grimacer le député-maire de Yerres (Essonne) c'est « souverainiste » qui lui colle aux semelles depuis des lustres. «  Je ne suis pas contre l'Europe, indique-il devant la cinquantaine de personne venus l'écouter au Grand Hôtel Mercure.

je suis contre le fonctionnement de cette Europe actuelle qui serait comme un syndic de propriété qui déciderait de la couleur du papier peint de votre chambre à coucher et de vos dates de vacances. » Pour Nicolas Dupont-Aignan, l'Europe vaut beaucoup mieux «  que cette armée de technocrates non élus qui décident de tout sans consultation ».

Selon lui, l'Europe doit se recentrer sur de grandes missions. «  Qu'est ce qui marche avec l'Europe ? Airbus. L'Europe doit s'occuper de missions que les nations ne peuvent mener seules et laisser les pays décider de leur destin. L'Europe doit gérer la recherche, mettre en place la coopération scientifique, la défense et non s'occuper de myriades de questions qui peuvent très bien être réglées à l'échelon national. Cette Europe est une vieille voiture en bout de course. Plutôt que de la rafistoler, je préfère en acheter une neuve. » Quant à L'UMP que Nicolas Dupont-Aignan a quitté l'année dernière pour fonder son mouvement, il en a pris pour son grade. «  Un bloc monolithique où les députés ont le petit doigt sur la couture du pantalon et où il est impossible de s'exprimer. » S'il est avant tout de droite, Nicolas Dupont-Aignan se veut indépendant et entend bien exister entre deux blocs (PS et UMP) sans étouffer. Debout la République compte 10 000 membres, dont 700 élus. Parmi eux, deux députés : Nicolas Dupont-Aignan et le député-maire de Cambrai, François-Xavier Villain. •

FABRICE LEVIEL

Commenter cet article