"Un jour viendra"? Halte! Que ce jour vienne et vite!

Publié le par DLJ Lorraine

 

Photo

Il en est trop des grandes références, et des grands discours sur l'avenir politique et surtout économique du vieux continent.

Il est temps d'en appeler à la responsabilité de nos dirigeants bruxellois et parisiens.

"Un jour viendra", c'est avec cette expression que Victor Hugo entamait ces vers sur le rêve européen.

S'il est une autre citation du poète politique français qui doit nous interpeller aujourd'hui, c'est la suivante:

"Ce qui augmente la liberté, augmente la responsabilité"

Alors à tous ces européistes qui n'ont que le mot liberté voire libéralisme à la bouche, pensez à adopter un comportement responsable.

Oui, il est temps de passer du discours aux actes. On a beau nous insulter d'antieuropéens, nous aussi, l'Europe de la puissance nous la voulons...

Oui, nous voulons l'europe de la puissance monétaire, l'europe démultiplicatrice de toutes les puissances nationales qui la compose, l'europe exportatrice, l'europe croissante...

Au lieu de ça, en janvier on nous annonce une balance commerciale française déficitaire de 38 milliards d'euros, ce matin un euro à plus d'un dollar cinquante, et demain un baril de brut explosant la barre des 100 dollars (?)

Amis européens et soi-disant européistes, amis dirigeants, arrêtez de nous montrez vos écrans de fumée! Il n'y a pas de fumée sans feu! Nous autres, voyons bien que la maison Europe brûle!

Moi, qui ne suis pas coutumier de ce genre de diatribes endiablées, suis excédé par cet art de jouer avec les nerfs des peuples d'europe. Au final, vous vous moquez autant de la vie que de l'avis des européens.

Il n'est pas question de revenir ici sur le dramatique épisode du Traité de Lisbonne. Mais à peine avez vous le sourire jusqu'aux lèvres pour célébrer cette victoire française que vous vous replongez dans le feuilleton éternel de l'euro fort.

Ce nouvel épisode est d'ailleurs digne des plus grands feuilletons télévisés. Un acteur déclaré: la banque centrale européenne! Et de nombreux personnages occultes: des lobby-ins de patrons, investisseurs et spéculateurs européens.

Car, oui disons le si la Maison europe brûle cela ne concerne pas les investisseurs, et les épargnants, qui profitent de l'euro fort et des taux directeurs super hauts pour placer et faire fructifier leur argent.

Devenant uniquement une monnaie d'épargne, l'euro ne sert pas la consommation, l'exportation, et la croissance, attire tous les investisseurs et épargnants étrangers, et TUE nos économies nationales.

Voilà encore un article qui est beaucoup trop long! Mais à l'heure où on apprend que l'euro dépasse (et peut être pour longtemps) les 1.50$, la colère et l'impatience ne sont pas moins grandes bien au contraire...

Oui à l'Europe de la puissance, du démultiplicateur des puissances nationales, de l'euro instrument de croissance!!

Non au libre échangisme, à l'Europe "portefeuille d'épargne des américains", à l'euro instrument de placement spéculatif!!

P.S: Le président du pouvoir d'achat sait que la politique de sa campagne et de ses promesses est à cette échelle. Alors courage politique ou reniement politicien et européiste?

 

Commenter cet article